Accès membre

STAGE Biodiversité et Alimentation H/F #68225


Date de parution : 28-10-2020

Annonceur UNIVERSITE GRENOBLE ALPES/LABORATOIRE PACTE
Contrat Stage
Secteur Biodiversité / Services écologiques
Localisation Isère
Fonction(s) Études / Projets / Développement

Contexte du recrutement et définition de poste :

Révéler les paysages des biodiversités et des alimentations à travers l’analyse des trajectoires territoriales du massif de Belledonne

 

Programme RECIBIODAL « Réciprocités à la croisée de la ville et de la montagne : paysages des biodiversités et des alimentations »

 

Contexte de l’étude

Le retour et la présence des loups en France suscite des controverses et des conflits, dont la persistance depuis plus de 25 ans tient au croisement de multiples enjeux (éthologiques, écologiques, sociaux, économiques, etc.) et échelles, globales à locales. Ces tensions se retrouvent dans la chaîne de Belledonne, située en Isère et Savoie et concernée par la présence actuelle de 3 à 4 meutes de loups. Espace Belledonne, au statut de préfiguration d’un PNR, les services pastoraux (Fédération des Alpages de l’Isère et Société d’Economie Alpestre 73), déjà engagés sur ce territoire dans des projets de gestion partagée des espaces et des ressources, ont souhaité impulser une démarche de réflexion autour de la gestion du loup. Dans ce contexte, ce projet regroupant ces partenaires ainsi que Pacte, Isara, Gresec consiste en une recherche-action inter et transdisciplinaire qui vise à (re)penser la dimension sociale des effets de la présence des loups en Belledonne, en la replaçant dans une problématique plus générale de résilience territoriale face à un besoin de transitions agropastorales et alimentaires. Il entend en effet déplacer la focale habituellement prise pour considérer les conflits entre humains à propos des loups par deux mouvements complémentaires : 1) en ancrant et explorant ces relations dans les spécificités d’un territoire, la chaîne de Belledonne en lien avec ses villes alentours et 2) en élargissant cette question à celles des paysages et des manières ‘d’habiter’, participant ainsi à la constituer en problème collectif.

 

Une des ambitions de ce programme est de donner à voir et mettre en débat public les responsabilités et les solidarités collectives autour des questions biodiversité-paysage / alimentation / partage de l’espace et entre consommateurs et producteurs de produits d’élevage et d’espaces naturels, habitants des villes et des montagnes, touristes, territoires ruraux et urbains

 

Pour répondre à cette ambition un ensemble d’enquêtes visant à dresser un état des lieux des relations habitants-alimentation-fréquentation récréative-pastoralisme-loup dans le massif de Belledonne et ses villes alentours (Grenoble et Chambéry) sera réalisée par plusieurs membre de l’équipe de recherche en amont et durant le déroulement du stage.

Cet ensemble d’enquêtes a pour objectif de donner à voir, à mettre en dialogue et à débattre des différentes « trajectoires » dans Belledonne et alentours : depuis le(s) trajectoire(s) de(s) territoire(s) à différentes échelles (certaines vallées de Belledonne, l’ensemble du territoire de Belledonne et ses villes alentours) aux trajectoires de territorialité(s) ou autrement dit aux différentes trajectoires de pratiques des habitants, en s’appuyant notamment sur les transformations paysagères du massif, révélatrices des choix opérés par le passé.

 

Objectifs

L’objectif de ce travail de stage sera d’identifier les grandes tendances d'évolutions du paysage en se focalisant sur les marqueurs de l’alimentation et des relations loup/pastoralisme, puis d’appréhender les catalyseurs à l'origine des transformations observées. À travers le concept de trajectoires, c’est l’ensemble des temporalités et des acteurs à l’initiative des modifications paysagères et territoriales qui seront convoqués. En effet, la trajectoire traduit un enchaînement de processus qui définit une évolution spécifique à chaque paysage et dans des temporalités pouvant être variables. C’est également la possibilité de mettre en avant des points de rupture dans les dynamiques paysagères liées autant à des chocs internes (effondrement du modèle organisationnel, épuisement des ressources, catastrophes naturelles etc.) qu’à des chocs externes aux territoires (crise économique, changements climatiques, etc.) remettant ou non en question leurs modèles de développement. Ainsi ce sont des séquences entières de mutations, transformations, bifurcations dans les trajectoires territoriales qui sont identifiables.

 

Missions du stage

Avec l’aide de ses tutrices de stage et de l’équipe de recherche du programme « RECIBIODAL » (environ 15 personnes regroupant chercheur.e.s et chargé.e.s de missions dans les collectivités partenaires), le ou la stagiaire aura comme tâches :

-un travail préparatoire et réflexif, dans un premier temps, sur les résultats fournis par les premières enquêtes et sur les données représentatives des questions autour de l’alimentation, du pastoralisme et de la présence du loup en Belledonne ;

- la réalisation d’un outil-frise chrono-systémique définissant les périodes clés et les événements marquants du territoire étudié (changements de politiques publiques, gestion du loup, pastoralisme, alimentation etc...), qui servira d’outil de dialogue entre les chercheurs et les personnes enquêtées ;

- la réalisation de cartographies de l'évolution paysagère des trois terrains retenus (Vallée de la Breda, Vallée des Huiles, Vallée de Revel)  en utilisant des techniques de télédétection (traitement d’images aériennes et satellitaires et photo-interprétation). Les territoires choisis reflètent les liens possibles entre les unités pastorales et la vallée grenobloise et chambérienne ;

- la réalisation de cartographies des trajectoires (disparition/stabilité/apparition) avec leurs matrices de transition paysagères (qualitatives et quantitatives).

 

 

Aspects administratifs et financiers

Stage de 4 à 6 mois à partir de février/mars/avril 2021 au Laboratoire PACTE à Grenoble.

Rémunération du stage au tarif en vigueur.

Défraiement lors des déplacements sur le terrain.

Encadrantes : Dominique Baud, Coralie Mounet et Pauline Dusseux (PACTE)

 

Candidature comprenant une lettre de motivation + CV à envoyer d’ici le 17 novembre 2020 par mail aux adresses suivantes :

dominique.baud@univ-grenoble-alpes.fr ; coralie.mounet@univ-grenoble-alpes.fr; pauline.dusseux@univ-grenoble-alpes.fr

 

 

Profil recherché :

Profil recherché

Etudiant.e en Master 2 dans les domaines de la Géomatique et de la Géographie.

 

Compétences techniques et savoirs-être

- Maitrise d’ArcGisPRO ou de QGis

- Maîtrise d’un logiciel de Télédétection, par exemple ENVI ou Orfeo ToolBox- Maîtrise d’un logiciel de DAO, par exemple Adobe Illustrator ou inkscape

- Intérêt pour les techniques d’Analyse spatiale et de Télédétection

- Des connaissances en enquêtes en sciences sociales seraient un plus.

- Esprit d’initiative et capacité à formuler des propositions.

- Capacité à chercher de l’information et des ressources.

- Goût du contact, aisance relationnelle.

- Sens de la rigueur, de l’organisation du travail.

- Intérêt pour les questions liées au paysage, à l’alimentation et aux relations humains/faune sauvage.