Accès membre

Stage 6 mois - Sécuriser la filière lait bio normande par l’analyse du pic printanier et l’antic #70159


Date de parution : 07-01-2021

Annonceur BIO EN NORMANDIE
Contrat Stage
Secteur Agriculture biologique / Agro-environnement
Localisation Calvados
Fonction(s) Études / Projets / Développement

Contexte du recrutement et définition de poste :

Contexte: Les systèmes laitiers bio étant basés sur l’herbe, une grande partie des producteurs calent leur conduite (gestion du troupeau, alimentation, travail, etc) sur la pousse printanière. Ainsi, bon nombres d’éleveurs bio ont fait le choix de partir sur des systèmes très herbagers pâturants qui suivent la courbe de croissance de l’herbe avec des vêlages en partie ou à 100% de printemps. Ce choix répond à un souci de simplicité dans le travail, d’économie et d’écologie en faisant rencontrer la vache avec l’herbe (moins de fourrages à stocker et à distribuer…). Ceci a pour conséquence une surproduction de lait au printemps qui sera stocké sous différentes formes voire déclassé. Les laiteries « incitent » déjà les éleveurs à étaler leur production sur l’année et notamment à produire du lait d’hiver par le levier du prix.
Néanmoins, en parallèle certains systèmes contraints par le manque de surface accessible aux vaches ou par des conditions séchantes en été ont déjà orienté leur système vers du lait d’automne et d’hiver sans remise en question de la santé économique des exploitations.
A partir d’un état des lieux tant du côté des laiteries que des éleveurs, le projet de BeN sur le pic de lait printanier a pour objectifs notamment de :
1- Quantifier le pic de lait printanier par opérateur et ses conséquences sur le prix du lait moyen annuel et mensuel en fonction de la gamme de produits développée par opérateur.
2- Recenser le fonctionnement des grands systèmes laitiers bio normands puis identifier les éleveurs prêts à s’engager dans une autre répartition de leur production de lait au cours de l’année et sur quels critères, quelles conditions, quelles incidences sur leur système.
De même, un outil de suivi de la filière lait bio sur le bassin de production du grand Ouest est en cours de développement avec pour objectifs d’avoir une vision globale et pluriannuelle de la situation laitière biologique du grand
Ouest, permettre de mieux anticiper les enjeux de filière et obtenir des références récentes et fiables facilitant l’approche et la diffusion de conseils adaptés.

Missions: - Elaboration en lien avec la commission lait de BeN une enquête auprès des producteurs de lait bio sur leur système de production et leur capacité d’évolution

- Réaliser l’enquête auprès d’éleveurs représentatifs des systèmes normands (enquête en ligne, téléphone et sur rendez-vous)

- Travail d’enquête dans le cadre de la commission bio du CIL ouest sur les profils des élevages récemment entrés en conversion ou installés en agriculture biologique.

- Travail d’analyse des données, de synthèse et de propositions d’actions : comparaison de systèmes en prenant en compte divers aspects (économiques, sociaux, environnementaux)

- Restitution aux contributeurs de l’enquête.

Stage conventionné basé à Louvigny (14) avec déplacements possible sur la région Normandie. L'encadrement sera assuré par un conseiler technique élevage de Bio en Normandie. Début de stage souhaité: Avril

Profil recherché :

- Bonne capacité d’organisation
- Aisance relationnelle
- Goût du travail en équipe
- Bonne capacité de synthèse et d’analyse
- Connaissance des outils d’enquête et d’analyse de données
- Connaissance de la filière bio et des systèmes laitiers bovins bio

- Capacité de déplacements

Bac +3 ou Ingénieur agri/agro dans le domaine de l’élevage

Gratification du stage selon le montant minimum légal, soit 15% du plafond de la sécurité social (3.9€/h).