Accès membre

Stage M2/Ingénieur - Contrôle biologique anticipé, la nouvelle étape ? Méthodologie de sélection #77510


Date de parution : 22-09-2021

Annonceur CSIRO EUROPEAN LABORATORY
Contrat Stage
Secteur Recherche et environnement
Localisation Hérault
Fonction(s) Études / Projets / Développement

Contexte du recrutement et définition de poste :

Contexte : Les espèces exotiques envahissantes (EEE) menacent la biodiversité mondiale et la sécurité alimentaire, entraînant des coûts économiques substantiels. La menace que représentent les EEE s'accroît en raison de la mondialisation des échanges et du changement climatique. Des mesures ont été créées pour la prévention et la détection précoce des EEE, mais la gestion tend à être réactive une fois que le ravageur est arrivé. Les méthodes de gestion mises en place visent alors à limiter l’impact de l’EEE et ralentir sa propagation. Ainsi, il apparait important d'identifier les risques futurs et de se préparer à gérer ces risques afin d’atténuer l'impact des EEE.

La lutte biologique classique, c'est-à-dire l'introduction d'un agent de contrôle biologique non indigène, est reconnue comme une stratégie clé pour gérer les populations d'insectes nuisibles envahissants. Cependant, l'introduction délibérée d'un agent de biocontrôle exotique est soumise à des mesures réglementaires, notamment à une évaluation des risques et à un processus d'examen rigoureux, qui peuvent prendre des années. Le biocontrôle préventif ou anticipé ("pre-emptive biological control") est une nouvelle approche qui a le potentiel d'améliorer la préparation à une invasion potentielle d’EEE. Cela pourrait, par exemple, accélérer la réponse aux EEE dans les zones urbaines avant qu'ils ne se propagent aux zones agricoles. Avec une approche de lutte biologique préventive, les ennemis naturels peuvent être sélectionnés, criblés et préapprouvés pour être libérés dans l'éventualité d'une invasion. Cela signifie que les ennemis naturels peuvent être libérés contre une EEE cible à un stade beaucoup plus précoce du programme. Cette préparation à l'incursion d'une EEE est une stratégie de gestion qui pourrait être largement adoptée dans les prochaines années et réduire les dommages économiques ou environnementaux associés aux EEE.

 

Objectifs : C’est dans ce contexte que s’insère ce projet de stage. Ce stage, porté par le CSIRO (organisme de recherche australien), aura pour objectif générale d’identifier la faisabilité d’un contrôle biologique anticipé pour un certain nombre d’EEE classés comme "prioritaires" (le stage se concentrera sur les insectes ravageurs). Ainsi, les objectifs de la personne recrutée seront donc de :

  • Identifier les ravageurs prioritaires non présents dans la/les zone(s) considérée(s) (i.e. Australie et/ou France)
  • Développer une méthodologie permettant de déterminer quels sont les meilleurs candidats pour initier un projet de contrôle biologique anticipé.
  • Durée du stage : 6 mois (idéalement Février – Juillet 2021)

    Localisation : Ce stage s’insère dans le cadre d’un projet EUPHRESCO (Preparedness in biological control of priority biosecurity threats). Ce projet fait intervenir différents acteurs/organisations du biocontrôle à l’échelle mondiale. Le stage, porté par le CSIRO (organisme de recherche australien), se déroulera au CSIRO European Laboratory (Montferrier sur Lez, 34) et sera encadré par Vincent Lesieur (CSIRO, France) et Valérie Caron (CSIRO Canberra, Australie).

    Rémunération : La personne recrutée bénéficiera d’une indemnité forfaitaire conforme au régime en vigueur (~550 € / mois).

    Les étudiant.e.s intéressé.e.s transmettront une lettre de candidature et un CV détaillé à :

     

    Vincent Lesieur

    CSIRO European Laboratory (Montferrier sur Lez, France)

    vincent.lesieur@csiro.au

     

    Valérie Caron

    CSIRO (Canberra, Australia)

    valerie.caron@csiro.au

     

    Références utiles :

    Caron V, Yonow T, Paull C, Talamas EJ, Avila GA & Hoelmer KA. 2021. Preempting the Arrival of the Brown Marmorated Stink Bug, Halyomorpha halys: Biological Control Options for Australia. Insects 12, 581.

    Charles J, Avila G, Hoelmer KA, et al. 2019. Experimental assessment of the biosafety of Trissolcus japonicus in New Zealand, prior to the anticipated arrival of the invasive pest Halyomorpha halys. BioControl 64, 367-379.

    Hoddle M, Mace K & Steggall J. 2018. Proactive biological control: A cost-effective management option for invasive pests. California Agriculture 72, 148-150.

    Paynter Q, Hill R, Bellgard S & Dawson M. 2009. Improving targeting of weed biological control projects in Australia. Land and Water Australia, Canberra.

    Profil recherché :

    Profil recherché : Etudiant Ingénieur ou Master 2 avec une formation en biologie / écologie. Un intérêt certain pour la lutte biologique serait un plus. Outre une forte motivation pour appliquer des méthodes proposées, l’étudiant pourra aussi être force de proposition et faire vivre son stage. Rigueur et autonomie.